Lacoste | Save our species

 

Le crocodile cède sa place.
Lacoste lance une collection de polos en édition limitée où des espèces en voie d’extinction prennent la place du crocodile. Pour chaque espèce, la quantité de polos produits correspond au nombre d’animaux recensés dans la nature. En achetant un polo, vous contribuez à aider l’UICN et Lacoste dans ce combat pour la conservation de la nature à travers le monde.

10 espèces menacées sont mises à l’honneur lors de ce premier événement. Vous pourrez trouver le Marsouin du golf de Californie, la tortue Batagur de Birmanie, le Rhinocéros de la Sonde ou encore le perroquet Kakapo qui en tirage limité remplaceront le célèbre crocodile de la marque.
Lacoste par sa renommée internationale met en avant la sauvegarde des espèces en voie de disparition. La marque s’engage à réinvestir l’ensemble de bénéfices en faveur d’actions concrètes de protection de la nature. La moitié des bénéfices est reversée directement à l’IUCN et l’autre moitié dans des actions de communication destinées à donner de la visibilité à cette cause et au programme SAVE OUR SPECIES.

Le Marsouin du golfe de Californie


Ce mammifère marin est un adepte des balades en solitaire en eaux peu profondes. Il pèse en moyenne quarante-huit kilos et mesure un mètre cinquante de longueur. Aujourd’hui, cette espèce est victime des filets de pêche de crevettes dans lesquels elle se retrouve souvent piégée.

La Tortue Batagur de Birmanie

Cette tortue d’eau douce aux couleurs vives originaire de Birmanie fait pourtant grise mine. Ses œufs sont récoltés de façon excessive pour la consommation humaine. Ses nids et périodes de reproduction sont prévisibles et favorisent les récoltes par l’homme qui représente le danger numéro un.

Le Lepilemur Septentrional


Ce primate de la famille des lémuriens peut mesurer cinquante centimètres et peser environ huit cent grammes. Vivant dans les forêts de l’extrême nord de Madagascar, il est menacé par le braconnage, fréquent dans la région, et par la dégradation de son habitat naturel au profit de l’agriculture.

Le Rhinoceros de la Sonde


De nature solitaire, cette espèce de Rhinocéros est la plus rare au monde. Elle vit uniquement en Indonésie, en plaine et forêt tropicale sous la protection d’une unité dédiée. Aujourd’hui, le rhinocéros de la sonde est menacé par sa faible capacité de reproduction et par le braconnage intensif.

Le Gibbon de Cao-vit


Sous ce nom énigmatique se cache le singe le plus rare du monde. Pesant entre cinq et dix kilos, le Gibbon de Cao-vit se déplace principalement de branche en branche avec aisance. Il vit dans la forêt située à la frontière de la Chine et du Viêt Nam, où la déforestation réduit son habitat.

Le Perroquet Kakapo


Ce perroquet nocturne au plumage vert mousse et marron-jaune niche en Nouvelle-Zélande et pèse jusqu’à quatre kilos pour soixante-centimètres maximum. La pérennité de l’espèce est mise en péril par un taux de reproduction naturel faible et l’arrivée de chats domestiques sur le territoire.

Le Condor de Californie


Le condor de Californie peut se déployer sur près de trois mètres, devenant l’animal volant le plus grand d’Amérique. Sa tête nue est orange/rouge et son plumage est majoritairement noir, avec des taches blanches sous les ailes. Son environnement naturel est menacé par la pollution créée par l’homme.

Le Saola


Cet herbivore solitaire et timide mène une existence discrète dans les forêts et montagnes du Viêt Nam et du Laos. Mais il n’en reste pas moins victime du braconnage intensif qui sévit dans la région faisant de lui l’un des seuls gros mammifères en danger critique d’extinction.

Le Tigre de Sumatra


Ce carnivore qui peut atteindre cent kilos et deux mètres de long vit en Indonésie. Génétiquement distinct des autres tigres territoriaux, il constitue une sous-espèce à lui seul. Aujourd’hui, les principaux dangers pour lui sont le braconnage et la déforestation qui réduit son habitat naturel.

Le Cyclure de l’ile Anegada


Cet iguane provenant de l’île vierge britannique Anegada est un herbivore pouvant peser jusqu’à six kilos et mesurer soixante centimètres. Malheureusement, l’élevage et l’agriculture conduisent à la réduction de son habitat naturel et les chiens et chats sauvages en sont friands.

 

 

Partagez !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de