Santé | La Mort Subite du Nourrisson

Vous êtes nouveaux parents, tantes, oncles, frères, soeurs, amis… et tous concernés.

Qui n’a pas dans son entourage un enfant nouveau né ? On en parle assez peu mais l’angoisse de la mort subite du nourrisson est souvent liée à la méconnaissance des causes de cet accident et, surtout, à l’incertitude de la conduite à tenir en cas de survenu de l’incident lui-même. Nous allons nous intéresser à ses symptômes/causes, et plus important, aux méthodes à adopter pour l’éviter et aux gestes à pratiquer si vous y êtes confrontés.

Qu’est ce que le SMSN ?

Le Syndrome de la Mort Subite du Nourrisson est le décès brutal et inattendu, lors d’une phase de sommeil, d’un bébé qui semble en bonne santé. Il est la première cause de mortalité des enfants entre 1 mois et 1 ans avec environ 250 cas recensés chaque année.

Causes et Signes Prémonitoires

De nombreuses causes peuvent être à l’origine du SMSN et notamment :

  • une mauvaise litterie : couffin trop mou et/ou couette/couverture favorisant l’enfermement ou l’étouffement du bébé
  • une infection du bébé
  • un reflux gastrique mal toléré
  • des malformations (connues ou non) respiratoires, cardiaques, neurologiques, etc..
  • un environnement trop chaud

Sachez qu’il existe des facteurs augmentant les risques du développement du SMSN : tabagisme passif/fœtal, enfant de grossesse multiple ou prématuré

Dans la plupart des cas, des signes prémonitoires peuvent être observés. Soyez vigilants et si vous êtes inquiets, n’hésitez pas à consulter un médecin. Parmi ces signes prémonitoires on peut retrouver : rhume, forte fièvre, perte de connaissance, perte d’appétit, somnolence, arrêt brutal de l’activité du bébé, fixité du regard, sueurs, changement de coloration, bronchiolite…

Prévention

Il est donc essentiel de pratiquer la prévention pour se prémunir au maximum de la survenue de l’accident. Pas de panique, il existe des manières excessivement simple pour minimiser le risque. Retenez et appliquez ses 10 conseils :

  1. Prévoir un couchage ferme,
  2. Habiller bébé avec un sur-pyjama ou une gigoteuse,
  3. Coucher bébé sur le dos pour dormir,
  4. Eviter les couvertures et couettes pour les petits bébés,
  5. Pas d’oreiller,
  6. Pas de bijoux ni d’accroche tétine, rien autour du cou de bébé,
  7. Température ambiante autour de 18-19°C,
  8. Mieux vaut plus frais que trop chaud,
  9. Aucun tabagisme passif pour l’enfant,
  10. Ne pas laisser durer les infections ORL du bébé, même bénignes.

 

Gestes de Secours

Essentiels, les gestes de secours à pratiquer sont à transmettre à votre entourage. Mieux vaut avoir autour de vous un maximum de personnes informer des procédures de secours.

Le Syndrome de la Mort Subite du Nourrisson implique un arrêt respiratoire du bébé. Si vous trouvez donc un bébé inanimé, pâle ou cyanosé, vérifiez immédiatement sa respiration. Quelques secondes suffisent pour constater l’arrêt respiratoire.

  1. Posez bébé sur un une surface plane, venez coller votre oreille au niveau de sa bouche, les yeux rivés sur sa poitrine. Prenez 5 secondes pour constater l’arrêt respiratoire.
  2. Une fois l’arrêt respiratoire constaté, si vous êtes plusieurs, demandez immédiatement à l’une des personnes avec vous d’appeler les secours 15/18. Si vous êtes seul, commencez par 1 minute de réanimation cardio-pulmonaire avant de vous arrêter pour appeler les secours.
  3. Sur une surface plane et dure, ouvrez la bouche de bébé et vérifiez que ses voies aériennes ne soit pas encombrées (jouet, aliment). Si c’est le cas, retirez tout obstacle au bon déroulement des insufflations.
  4. Procédez à 5 insufflations en Bouche à Nez : posez vos lèvres autour du nez et de la bouche ouverte du bébé, remplissez votre bouche d’air (non avalé) et utilisez cette réserve pour soufflez doucement dans la bouche et le nez du bébé, observer la poitrine de bébé se soulever. Quand la poitrine se soulève cela signifie que les poumons se remplissent. Arrêtez de souffler et attendez que la poitrine s’abaisse. Répétez le geste 5 fois.
  5. Massage cardiaque : Toujours sur une surface plane et dure, vous allez devoir trouver le centre de la poitrine de bébé. Pour ça, imaginez une ligne invisible qui relie ses tétons, repérez le milieu de cette ligne et descendez d’une largeur de doigt. Posez deux doigts à cette endroit (index et majeur). Vos doigts doivent enfoncer d’environ 1/3 l’épaisseur totale de la poitrine.  Vous allez comprimer 30 fois et de manière rapide (environ 2 compressions par seconde).
  6. Après les 30 compressions, reprenez 2 insufflations comme vu précédemment, puis, vérifier la reprise de respiration de bébé.
  7. Si la respiration n’a pas repris, reprenez un cycle de 30 compressions et 2 insufflations avant de refaire une vérification de la respiration.
  8. Si le bébé montre des signes de reprise de respiration (bruits de la bouche, mouvements, toux) redressez le à la verticale. Tenez le fermement au niveau de la tête et de la nuque pour l’aider à respirer et attendez l’arrivée des secours. Un examen a l’hôpital des causes de survenue de l’événements sera effectué par la suite.

 

Maintenant que  vous savez tout, n’hésitez pas à en parler entre vous et autour de vous. Mieux vaut prévenir que guérir.

Partagez !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de